La liste des opérateurs candidats aux fréquences 5G officialisée : sans grande surprise, l’ARCEP a reçu les dossiers de candidature des quatre opérateurs français (Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR) pour l’attribution des fréquences de la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz

Fin décembre 2019, le gendarme des télécoms avait appelé les opérateurs à déposer leur dossier de candidature pour les enchères aux fréquences 5G dans la bande-coeur (3,4 ‑ 3,8 GHz). La date limite était alors fixée au 25 février 2020 à 12h00.

Ce mercredi 26 février 2020, l’ARCEP a annoncé que, comme attendu, les quatre opérateurs français ont déposé leur dossier pour participer à la procédure d’attribution des fréquences 5G. 

Pour rappel, le cahier des charges validé par le Gouvernement prévoit une attribution en deux étapes, sur une méthode dite mixte (enchères financières + prise d’engagements optionnels). Au total, 310 MHz sont à attribuer.

Pour la première partie, quatre blocs de 50 MHz sont à pourvoir. Pour obtenir un bloc, deux contreparties sont demandées :

  • Une contrepartie financière avec un prix fixe de 350 millions d’euros par bloc
  • Une série d’obligations de déploiement et de service définies par l’ARCEP (+ possibilité d’engagements optionnels)

La deuxième partie de la procédure reposera sur des enchères financières. Elle permettra aux opérateurs d’obtenir des blocs de 10MHz supplémentaires avec un prix de réserve de 70 millions d’euros par bloc (un plancher de 40 MHz et un plafond de 100 MHz par opérateur ont été fixés).

Prochainement, l’Autorité va donc étudier les dossiers afin de s’assurer de leur conformité aux critères de recevabilité et de qualification de la procédure. Sauf surprise, les quatre opérateurs devraient se voir attribuer un bloc de 50 MHz chacun. 

L’ARCEP a également donné un premier calendrier pour la deuxième phase de la procédure visant à attribuer le reste des fréquences, à savoir 110 MHz (par blocs de 10 MHz) : le lancement de la procédure de sélection par critère financier est prévu au mois d’avril pour ensuite délivrer les autorisations au plus tard en juin 2020.

Bouygues Telecom se prépare depuis maintenant plusieurs années à l’arrivée du nouveau réseau mobile. Depuis le 15 janvier 2020, une cinquantaine de collaborateurs Bouygues Telecom testent notamment à Lyon le réseau dans la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.