Bouygues Telecom poursuit sa croissance sur les neuf premiers mois de 2020. Le chiffre d’affaires est en hausse de 6%, et ce malgré l’impact de la chute du roaming sur la période (-63 millions d’euros).

Malgré le contexte de crise sanitaire toujours très compliqué, les résultats financiers de Bouygues Telecom sont solides sur les neuf premiers mois de l’année 2020.

Sur le mobile, le nombre d’abonnés (hors MtoM) a atteint 12 millions fin septembre 2020, en hausse de 455 000 depuis fin 2019 (dont 181 000 au troisième trimestre 2020).

Sur le fixe, Bouygues Telecom comptabilise 4,1 millions de clients dont 1,4 million en FTTH. Durant le troisième trimestre de l’année, l’opérateur a recruté 169 000 nouveaux clients FTTH (378 000 depuis fin 2019). Le taux de pénétration FTTH s’élève désormais à 34 % contre 22 % un an auparavant.

Toujours sur le FTTH, le déploiement de Bouygues Telecom s’accélère avec un total de 15,8 millions de prises commercialisées à fin septembre 2020 (vs. 11,8 millions fin 2019). L’opérateur a bénéficié de ses partenariats avec CityFast en zones très denses et avec Vauban Infrastructure Partners en zones moyennement denses. En zone RIP (Réseaux d’Initiatives Publiques), Bouygues Telecom revoit à la hausse son objectif de prises commercialisées : 27 millions fin 2022 à contre 22 millions auparavant.

Le chiffre d’affaires de Bouygues Telecom sur les neufs premiers mois de 2020 s’établit à 4,675 milliards d’euros (+6% sur un an), avec un impact de la chute du roaming sur la période de -63 millions d’euros. Cette performance est notamment due à une croissance continue de la base clients Mobile et Fixe, ainsi qu’une facturation moyenne par utilisateur (ABPU*) en hausse. L’ABPU Mobile retraité de l’impact roaming augmente de 0,4€ sur un an à 20,3€ par client par mois tandis que l’ABPU Fixe est en hausse de 1,5€ sur un an à 28,1€ par client par mois. Le chiffre d’affaires Autres est en légère progression de 1% sur les neuf mois par rapport aux neuf premiers mois 2019, grâce à la reprise des travaux et des ventes de terminaux dès la fin du premier confinement.

L’EBITDA (Indicateur des résultats économiques créé aux USA (Chiffre d’affaires – Achats – Charges externes – Charges de personnel)) après Loyer atteint 1 123 millions d’euros sur les neuf premier mois de 2020, soit une hausse de 73 millions d’euros (+7 %) par rapport aux neuf premiers mois de 2019. Bouygues Telecom précise que ces chiffres intègrent 20 millions d’euros de coûts non récurrents liés au repositionnement de la marque et aux campagnes de publicité au titre du premier trimestre 2020 auxquels s’ajoutent environ 20 millions d’euros de coûts liés à la Covid-19 au titre du premier semestre 2020. La marge d’EBITDA après Loyer s’établit à 30,9 %, stable par rapport aux neuf premiers mois 2019, malgré la chute du roaming.

Le résultat opérationnel courant ressort à 444 millions d’euros pour les neuf premiers mois, en hausse de 39 millions d’euros sur un an. Les investissements bruts d’exploitation ressortent à 837 millions d’euros sur la même période, en hausse de 103 millions d’euros sur un an, en lien avec la stratégie de renforcement de la qualité des réseaux. Sur la même période, les cessions atteignent 222 millions d’euros, dont une très large part est liée à la cession de prises FTTH à la SDAIF au premier semestre 2020 (185 millions d’euros).

Pour finir, l’opérateur précise que les instances représentatives du personnel ont été consultées concernant l’acquisition d’Euro-Information Telecom, et la notification a été remise à l’Autorité de la Concurrence. Bouygues Telecom est confiant pour finaliser, d’ici début 2021, le closing de l’opération. 

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.