L’ARCEP autorise Bouygues Telecom à faire des tests en 5G à Bordeaux, Lyon et Villeurbanne. Comme nous l’évoquions il y a quelques semaines, l’ARCEP a lancé un guichet pour la réalisation de “pilotes 5G”. Ces derniers doivent donc permettre de bien préparer l’arrivée du réseau mobile de demain.

En effet, l’ARCEP, le gendarme des télécoms a lancé depuis le 16 janvier 2018, un guichet pour la réalisation de pilotes 5G. Ce dernier devait donc accorder des autorisations d’utilisation de fréquences dans la bande 3400-3800 MHz, disponibles à Lyon, Bordeaux, Nantes, Lille, Le Havre, Saint-Étienne, Douai, Montpellier et Grenoble.

Depuis le 22 février 2018, c’est chose faite puisque l’ARCEP vient d’attribuer des fréquences à Bouygues Telecom pour des tests 5G.

Bouygues Telecom se voit donc attribuer des fréquences dans la bande 3600 – 3800 MHz pour la réalisation d’expérimentations techniques de la 5G à Bordeaux, Lyon et Villeurbanne.

Bouygues Telecom devra ensuite communiquer à l’ARCEP un rapport détaillé des résultats de l’expérimentation au plus tard trois mois après la fin de cette autorisation, le 30 septembre 2020.

Rappelons que la  la 5G permettra d’atteindre des débits montants et descendants allant jusqu’à 10 Gbps (théorique) et une latence très basse de l’ordre de la milliseconde.  La 5G est également conçue pour être un réseau multi-services, c’est-à-dire capable de s’adapter à des objets très différents (smartphones, objets connectés, voitures autonomes…).

L’ARCEP a également donné à Orange l’autorisation d’utiliser la bande de fréquences 3600 – 3700 MHz pour la réalisation d’expérimentation technique à Lille et Douai.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.