5G : les quatre opérateurs tous qualifiés pour participer aux enchères. L’ARCEP a annoncé que Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR pourront participer à la phase d’enchère pour l’attribution des 11 blocs de 10 MHz encore disponibles dans la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz.

Fin février, le gendarme des télécoms avait annoncé le dépôt de dossier de la part des quatre opérateurs français pour participer à la procédure d’attribution des fréquences 5G.

Après avoir étudié l’ensemble de ces dossiers afin de s’assurer de leur conformité, l’Autorité conclut donc que les opérateurs Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR sont tous qualifiés et pourront obtenir un bloc de 50 MHz dans la bande coeur de la 5G. Pour cela, ils ont dû s’engager à respecter une série d’obligations prévues par le cahier des charges et devront débourser aussi chacun un montant de 350 millions d’euros. 

Les opérateurs vont ensuite pouvoir participer à la deuxième phase de la procédure permettant d’attribuer le reste des fréquences, à savoir 110 MHz (par blocs de 10 MHz). Cette phase prendra la forme d’enchères financières où chaque opérateur pourra obtenir des blocs de 10MHz supplémentaires avec un prix de réserve de 70 millions d’euros par bloc (un plancher de 40 MHz et un plafond de 100 MHz par opérateur ont été fixés).  

Cependant, suite à la crise sanitaire actuelle, ces enchères initialement prévues pour le mois d’avril seront retardées. La date de tenue sera fixée par l’ARCEP en fonction de l’évolution de la situation.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.