Molotov chercherait à se faire racheter. Selon les informations de BFM Business, le service de télévision multi-plateforme serait à la recherche de nouveau actionnaires. La start-up qui a été lancée en juillet 2016 rencontre un certain succès avec 5.5 millions d’utilisateurs réguliers mais peine à monétiser son service.

En effet, selon BFM Business, la start-up Molotov serait à la recherche d’un nouvel acquéreur. La plateforme n’a pas réussi à lever de fonds supplémentaires et aura donc bientôt consommé la totalité des 32 millions d’euros qu’elle avait levée pour son lancement en juillet 2016. Malgré le succès qu’elle rencontre avec 5,5 millions d’utilisateurs réguliers, dont 2,5 millions tous les mois, et 500.000 tous les jours, Molotov ne parvient pas à monétiser son service. La plateforme propose des offres payantes permettant de regarder des chaînes thématiques ou encore d’enregistrer plus d’émissions mais le nombre d’abonnés y est insuffisant. Aujourd’hui Molotov compte entre 6 000 et 7 000 abonnés payants alors que pour atteindre l’équilibre financier, il faudrait qu’elle compte entre 500.000 et 750.000 abonnés payants.

Molotov espère donc trouver un acquéreur d’ici l’automne prochain. Des discussions auraient eu lieu avec le trio France Télévisions, M6 et TF1, sans succès. La start-up demanderait une valorisation d’environ 100 millions d’euros, ce qui aurait fait reculer ces derniers. En revanche, selon des sources industrielles, certains opérateurs télécoms dont Orange seraient intéressés par ce rachat. Interrogé par BFM Business, Orange s’est refusé à tout commentaire et Molotov refuse de donner des précisions.

Rappelons également que les chaînes gratuites de la TNT ont décidé d’augmenter le coût de leur service replay. De plus, le groupe M6 refuse d’être diffusé sur la formule gratuite de Molotov. Ce dernier a donc porté plainte pour « contrefaçon » devant le tribunal de grande instance de Paris.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.