Oprateurs

 

Le premier de la classe (ou le plus pingre, selon son degré d’affinité…) est Free. Au 31 décembre son endettement net était de 1,084 milliard d’euros, soit un ratio d’endettement (endettement/Ebitda) de 0,84x après 0,85x en 2013. Au plus fort (2012 et 2011), ce taux était de 1,16x. 
 
Ensuite arrive le groupe Bouygues pour Bouygues Telecom, l’endettement net est de 3,216 milliards, soit un ratio d’endettement de 1,83x contre un ratio de 1,14x en 2013. Le cas de Bouygues est un peu différent de ses compagnons de jeu, car Bouygues ne donne l'information que pour le groupe. 
 
Le troisième est Orange avec endettement net de 26,090 milliards au 31 décembre 2014, soit un ratio de 2,09x contre 2,37x au 31 décembre 2013. Globalement Orange et Bouygues sont au même niveau. Orange qui doit vendre sa filiale britannique EE va-t-i-l en profiter pour se désendetter également ? Sachant que l'objectif est de ramener la dette à un ratio de 2x. 
 
Le dernier est bien sur SFR avec un endettement de 11,352 milliards soit un ratio de 3,7x. Le rachat de SFR par Altice ne permet pas de faire une comparaison sur 2013. L'objectif va être de dégager des marges pour rembourser (dans un premier temps 450 millions d'euros par an pendant 7 ans). Mais c'était déjà le cas avec l'ancien SFR.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.