BytelNumerciable

 

Cela confirme l'info de Bloomberg (16/02) qui indiquait que "que les conseils de Bouygues et l'Altice, la maison-mère de Numéricable SFR, s'étaient déjà rencontrés, et que le groupe de Patrick Drahi étudie la façon d'éviter les foudres de l'antitrust.
Bfm (10/02) annonçait que P.Drahi était prêt à mettre 8 milliards d’euros sur la table soit quasiment le prix demandé par Martin Bouygues l’été dernier. Les économies réalisées seraient de 2 milliards d’euros. 
 
Lors de la présentation des résultats du groupe, Martin Bouygues a répété mercredi qu'il n'était pas vendeur et qu'il était même acheteur de ses concurrents. En coulisse cela n'a pas l'air aussi tranché que cela. Est-ce juste une question de prix et d'ego ? Les enchères sur les fréquences du 700Mz permettront de vérifier si certains sont prêts à y participer pour préparer l'avenir ou à y renoncer…
 
Dans la rubrique consolidation des télécoms, le même JDD, annonce qu'Orange regarderait le dossier Telecom Italia dont les principaux actionnaires souhaitent se désengager. Telecom Italia est endetté de 35 milliards, et la seule partie italienne couterait 20 milliards d'euros. A ce jour, ce n'est même pas à l'étude. Pour rappel, dans le cadre de la vente de GVT (filiale brésilienne) de Vivendi et par le jeu des différentes capitalisations, Vivendi devrait devenir propriétaire de 5,7% de Telecom Italia.
 

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.