BytelNumerciable

 

 

Mais que ce passe t'il chez Numericable-SFR ?

Commence t'il a comprendre que pour payer le rachat de SFR par une colossale dette, il leur faut un environnement concurrentiel plus favorable pour éventuellement remonter le prix dans le secteur et le poil à gratter aujourd'hui serait Bouygues Télécom qui a entamé une transformation sans précédent et continue à marquer son avance sur la qualité via son réseau 4G, mais également sur le fixe en misant sur des prix très bas en proposant des nouveautés et innovations majeures sur le marché.

 

Numéricable pour réussir son acquisition de SFR a commencé par une réorganisation managériale chez SFR, très mal perçue par les syndicats qui se montrent de plus en plus inquiets et ferait pression sur les fournisseurs afin de leur imposer des baisses d'environ de 20%, le dernier point touche les clients directement de SFR qui se voient imposer des hausses tarifaires sur certains contrats.

 

Mais cette stratégie risque de faire fuir plus vite les clients et pour éviter cela, Numericable pourrait avoir une meilleure maîtrise en achetant Bouygues Télécom et lui permettrait d'imposer plus facilement une hausse généralisée des prix envers les clients. Même si Free ou Orange resteront en alternative, tuer un concurrent en l'achetant semble être la seule option possible pour que Numericable puisse faire face à sa colossale dette.

 

Faire grossir la dette pour tenir ses engagements, tel est le pari fou de Patrick Drahi qui espère rallier à sa cause le principal intéressé à savoir l'actionnaire Martin Bouygues, mais devra aussi tenter d'amadouer Xavier Niel quitte à lui céder pour une bouchée de pain des fréquences et réseau.

 

Tout cela semble bien complexe et on se demande si M. Drahi n'est pas entrain de brûler ses cartes. Un réseau fixe en perte de vitesse venant de se faire dépasser par Free en matière de dégroupage, un réseau mobile déclassé à la troisième position et un réseau 4G encore assez confidentiel sans parler des performances discutables selon les différents observatoires qui le classe bon dernier.

 

Qu'en pense Martin Bouygues, le principal intéressé?

Aujourd'hui difficile de le dire au vu des nouveaux éléments, mais l'accueil glacial de fin d'année pourrait-il se réchauffer, ou se dernier restera ancré sur la feuille de route mise en place qui a conduit à se séparer de 1500 salariés et une révision complète de sa gamme de forfait par une simplification du portefeuille et bien d'autres atout comme la Bbox Miami.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.