abeaadebbafebda

 
Free – N°1, le 11 avril 2011 
Maxime Lombardini (Les Echos, 03/2011)., le directeur général du groupe, est serein : "Nous avons atteint un point bas de 15 % des recrutements nets dans l'ADSL au quatrième trimestre. Ce n'est pas déshonorant, d'autant que le lancement de la Freebox nous rend optimistes quant au retour vers notre part de marché historique de 24-25 %". 
La part de marché d'Iliad dans l'ADSL a reculé à 21,7 % fin 2010 contre 23 % fin 2009. Bref, il y a du taf. Au maximum Iliad a atteint 25,5% fin 2008. La Freebox Révolution et l’arrivée de Free dans le mobile seront-ils des leviers de croissance pour atteindre cet objectif ? 
 
42 mois après, on peut affirmer sans se tromper que la réponse est oui…Mais Free voulait doubler de taille pour 2015, pari réussi ? L’autre info portait sur l’avenir comme full mvno de Virgin Mobile, qui vient d'être vendu à SFR/Numericable. Destin croisé avec Free Mobile. 
 
Vivendi – N°50, le 11 juillet 2013
Vivendi est toujours dans la reflexion quant à l'avenir du groupe. Dernièrement, une réunion a juste confirmé que le conglomérat se séparerait d'une manière ou d'une autre du pôle télécom. Dans ce cadre, SFR prendrait petit à petit son autonomie pour aller jusqu'à une introduction en bourse en 2014. Reste à Vivendi à vendre sa filiale marocaine (Maroc Télécom) et sa filiale brésilienne (GVT). 
Ne resterait chez Vivendi que le pôle "loisirs" : la télé avec Canal+, les jeux avec Activision et la musique avec Universal.
 
Moins de 18 mois plus tard, le problème est quasiment réglé pour Vivendi, GVT va être vendu courant 2015 et Vivendi se retrouver à la tête de 10 milliards d’euros de cash, un groupe sans dettes et recentré sur les médias. 
 
Vivement le numéro 200.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.