abeaadebbafebda

 
Pour l’ARCEP : le délai entre l’attribution des fréquences aux télécoms et leur utilisation effective "ne doit être ni trop long, ni trop court. Il ne faut pas que le délai soit trop long, car on ne peut pas vendre maintenant aux opérateurs des fréquences qu’ils ne pourront pas utiliser avant longtemps. Mais il ne faut pas que le délai soit trop court, car ces fréquences doivent être dégagées par l’audiovisuel".
 
Cette fréquence appartient à la bande des fréquences basses qui permet de mieux pénétrer les immeubles et de diffuser le signal à une plus grande distance. Autant dire qu'elles sont précieuses pour le très haut débit mobile.
 
Il va être particulièrement intéressant de suivre l’attitude des opérateurs. 
Stéphane Richard a déclaré au Figaro (16/09) : "On verra qui a la possibilité d’être candidat, à quel niveau de prix.", propos réitérés France Info (02/10): "Ca va mettre tout le monde au pied du mur. Il y a aujourd'hui quatre opérateurs. Il va falloir sortir le chéquier. On va voir qui est capable de le faire".
 
Xavier Niel est revenu lors d’une interview à BfmTv (04/11) sur l’attribution des futures fréquences 700Mhz dites « en or » : "la mer va se retirer et on va voir les maillots. On verra qui sont les opérateurs qui investissent"…Les deux pensant fortement à Bouygues Telecom. Ce dernier par la voix Didier Casas avait déclaré en juin 2013 : "On en veut, mais pas tout de suite" (La Tribune, 06/2013). Depuis Bouygues s’est lancé dans un autre repositionnement commercial, aura-t-il les moyens financiers pour enchérir sur ces nouvelles fréquences ? SFR/Numericable ne devrait pas avoir trop de problèmes. 
 
Sauf consolidation en France, ce qui est sur c’est que Free en a vraiment besoin pour muscler son réseau. Orange – via sa directrice exécutive d’Orange- Delphine Ernotte-Cunci – s’est exprimée au sujet des futures enchères sur la bande des 700 MHz et a ménagé la chèvre et le choux (Silicon, 08/10) : "Les fréquences, c’est le pétrole des télécoms (…) ce sont de belles fréquences", et Orange "déposera un dossier", pour elle, les fréquences 4G, achetées en 2011 :"sont largement suffisantes pour les 10 prochaines années".. 
 
Pour rappel, lors de l’attribution des dernières licences 800 Mhz, SFR avait déboursé 1,065 milliard, Orange 891 millions et Bouygues 683 millions. Free n’avait rien eu. Soit un gain de 2,639 milliards pour 1,800 milliard attendu. Pour le 2600 Mhz, Orange avait versé 287 millions, Free 271 millions, Bouygues 228 millions et SFR 150 millions, pour un total de 936 millions alors que 700 millions étaient attendus. Total 2,5 milliards attendus, 3,575 milliards reçus… 

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.