BytelNumerciable

 

Une occasion pour son groupe de cumuler d'importantes synergies supplémentaires sans forcément lever de fond et permettrait de gagner en rapidité sur le déploiement de la 4G et la qualité du réseau Bouygues Télécom bien plus en avance que celui de son concurrent SFR dont il faudra beaucoup d'investissement et du temps pour revenir à un bon niveau.

 

Lors de la conférence Morgan Stanley sur les télécoms, les médias et la technologie, Dexter Goei, le directeur général d’Altice a annoncé : "Nous nous considérons comme les acheteurs naturels (de Bouygues Telecom). Nous avons une importante base de revenus donc il y aurait un important potentiel de synergies" Et de préciser "Si vendredi, nous recevons un coup de téléphone de Bouygues, alors pourquoi pas ? Nous aurons cette discussion. Je serais surpris s’il n’y avait pas d’effort en 2015 pour que la consolidation en France se fasse"

 

Cependant, beaucoup d'obstacles seront à franchir, le premier étant celui de l'actionnaire Martin Bouygues qui semble croire en la stratégie d'allégement des coûts et abaissement des prix de ses forfaits. Le second est celui de l'autorité de la concurrence à laquelle un accord avec Free sera inévitable pour racheter l'un des deux réseaux.. Le troisième et dernier point est le temps, plus celui-ci s'écoule moins Free aura besoin d'acheter un réseau clef en main.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.