SFRNC

 

Quelques chiffres : parts de marché
Le rachat de SFR et Virgin Mobile par Altice et la fusion avec Numericable va rabattre les cartes du Paysage de l’Internet Français (PIF). Le nouvel ensemble, si le nombre de clients reste identique et qu’il n’y a pas de « pertes » lors de la fusion. 
 
Sur le fixe, SFR passerait à 24,84%, devançant Free et ses 22,58% (chiffres au 30 juin), mais serait toujours loin d’Orange avec 40,05%. Bouygues avec 8,72% du marché va donc se sentir un peu seul. 
 
Sur le mobile, SFR passerait à 32,25% en intégrant 1,690 million de clients de Virgin Mobile et les 202 000 clients de Numericable (au 30 juin), Orange et ses 39,4% du marché serait dans le viseur. Derrière un deuxième bloc avec Bouygues et ses 15,4% et Free et ses 12,7%. 
 
Les Mvno passeraient sous la barre des 10% avec un total de 9,2% du marché au lieu de 11,7% au 30 juin. 
 
Lors de la présentation de ses résultats, SFR a présenté des résultats Groupe. Ceux-ci font apparaître une baisse de 28 000 clients à 5,271 millions contre 5,299 lors du deuxième trimestre. En retranchant les résultats de la France Métropolitaine à savoir 5,217 millions, cela donne 54 000 clients pour SRR la filiale réunionnaise de SFR contre 51 000 pour le T2. 
 
Pour rappel quelques chiffres sur ce marché : Orange reste loin devant avec 75.000 abonnés (chiffre minimum et qui a du augmenté depuis), pour 48.000 à SRR au 31 décembre 2013 (36 000 à fin 2012), 18 000 à Numericable-Only et 18 000 pour Numericable-Izi. 
 
Après la fusion, l'ensemble SRR-Only-Izi va représenter 90.000 abonnés Internet soit 15.000 seulement de plus qu'Orange. Zeop revendique 10 000 clients et pourrait s’allier à Canal+-Mediaserv et ses 28 000 clients. Lors de la publication de son avis, et contrairement à l’activité mobile, l’ADLC n’a pas vu de problèmes sur le marché du fixe à La Réunion
 
Quelques chiffres : la finance
Par ce rachat, Vivendi va : "recevoir 13,5 milliards d’euros à la réalisation de l’opération ainsi qu’un complément éventuel de prix de 750 millions d’euros, puis de pouvoir céder ultérieurement sa participation de 20 %. L’ensemble devrait représenter une valeur totale supérieure à 17 milliards d’euros." (communiqué, 05/04).
 
Numericable devrait maintenir ses investissements sur le très haut débit et assure qu’ils seront intensifiés avec SFR. Le nouvel ensemble vise ainsi 12 millions de foyers équipés en 2017 et 15 millions en 2020 contre 10 millions aujourd'hui.
 
Le rachat est financé par 8,8 milliards de dettes et au total elle sera de 11,6 milliards soit 4,6 fois l’Ebitda. Les conditions financières du prêt bancaire sont très bonnes Le niveau de profitabilité de 2,5 milliards devrait être consacré à 80% aux investissements d'infrastructures. Selon Le Figaro (édition papier du 28/10), le Capital ne sera remboursé que dans 7 ans. Pendant cette période, Numericable remboursera 580 millions d’intérêts annuels. Cela laisse donc de la marge.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.