CSAarcep

 
 
Ce rapprochement dont les contours restent à définir ressort ces jours-ci suite à une intervention de François Hollande devant le CSA : "Il n’est pas concevable de nier la spécificité de chacun des secteurs ou des différents sujets qui supposent donc des mécanismes spécifiques mais il est aussi temps de faire évoluer notre régulation dans le sens de l’intégration comme cela s’est fait dans d’autres pays européens (…) J’ai demandé aux ministres de la Culture et du numérique de faire rapidement des propositions sur cette mutation de façon à ce que nous puissions être dans un débat (selon lui, il est) indispensable de mieux articuler les règles de la télévision et celles des télécommunications qui ne peuvent plus être pensées différemment". 
 
A l’époque Orange et Free étaient contre ce rapprochement, SFR et Bouygues Telecom étaient pour (La Tribune, 10/2012). L’ARCEP n’était pas chaud contrairement au CSA et à L’Autorité De La Concurrence qui étaient pour. Pour le CSA et l’ADLC, cela aurait permis de voir un régulateur disparaitre… 
 
Un élément important est à prendre en compte : le mandat de l’actuel président de l’ARCEP doit prendre fin au début de l’année 2015. Celui-ci s’était souvent heurté à l’ancien Ministre de l’Economie, même si celui-ci comme l’ex ministre de la Culture était plutôt contre la fusion, alors que la nouvelle ministre de la Culture y était plutôt favorable. 
 
Quels vont être les positionnements des uns et des autres ? Vont-ils changer par rapport à la première tentative de rapprochement ? La nouvelle saison devrait être longue et certainement avec de multiples rebondissements.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.