mutu

 
Autre point, les conditions financières de l’accord qui ne sont pas favorables à Bouygues telecom dans les clés de répartition. Les dernières enquêtes de l’ARCEP ayant montré que le déploiement de SFR était plutôt anémique et deux fois inférieure à celle de Bouygues telecom. Ce point ne pourra pas être réglé tant que SFR n’aura pas été racheté par Numéricable. 
 
La période d’entre-deux chez SFR n’est pas là non plus pour permettre d’accélérer le processus. Il faudra attendre le rachat définitif par Numericable pour se faire une idée sur les intentions réelles du nouveau propriétaire. 
 
L’union est un vrai combat.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.