ceedfabfdb

Crédit image : Bouygues Telecom lors d'une intervention en haute montagne

 

Bruay la buissière est une commune située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais, comptant plus de 20 000 habitants dont un quartier semble être au coeur d'une tourmente dans la rue Lénonard de Vinci où se situe une antenne relais propriété d'Orange. Cet émetteur doit être renforcé sur la demande de Bouygues Telecom pour pouvoir y poser une antenne 4G en complément afin de densifier et mieux couvrir la ville.

 

Comme il se doit l'opérateur a effectué la demande auprès de l'administration locale en mars, ce dernier ayant validé le projet en juin et Bouygues telecom prudent a attendu les 2 mois de recours possible dans ce type de démarche.

 

Cependant, depuis quelques jours un riverain habitant à proximité du pylône attiré par le démarrage du chantier ne l'entend pas de cette oreille et fait circuler depuis le début octobre une pétition auprès de ses voisins en pointant la nocivité des ondes.

 

Le riverain a par ailleurs contacté l'association nationale "Robin des toits" qui lui aurait signifié qu'une extension du pylône ne demandait pas une simple déclaration préalable, mais un dépôt de permis de construire. Le riverain précise qu'il fera un recours au tribunal administratif au vu de ces éléments et qu'il ne concevait pas d'avoir une installation d'une telle ampleur à proximité des habitations, mais aussi proche d'une ferme où il y a des vaches laitières et également à proximité d'entreprises.

 

Du côté de la mairie, on estime que tout a été fait dans les normes et que le dossier a également reçu un avis favorable de l’Instance de concertation de la radiotéléphonie (ICR). « De toute façon, s’il y avait eu un souci, la sous-préfecture nous aurait contactés », précise l’adjoint. Qui se dit prêt à recevoir les riverains mécontents. Et à les mettre en contact avec Bouygues Telecom, si besoin.

 

Que dit la loi ?

 

Dans cette situation la législation côté urbanisme, Bouygues Telecom semble dans les clous, le pylône de 12 m de haut et 5m² en superficie ne réclame pas le dépôt d'un permis de construire, mais une demande préalable de travaux.

 

En ce qui concerne la nocivité des ondes, la mairie n'a pas compétence sur le domaine.

 

Sur le risque sanitaire, les études actuelles n'ont jamais démontré de nocivité, cependant tout un ensemble sur la limitation des ondes sur les antennes relais sont à respecter, c'est ce qui s'appelle "le risque de précaution" et qui semble être appliqué dans la législation actuelle. Cependant, elle est contestée par des associations comme "Robin des toits" qui prétendent le contraire.

 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=yZFjSmuq2KQ?list=UUfcVlVplwcHZNrQpeXmeHTQ]

Bouygues Telecom informe en vidéo sur l'exposition avec la 4G

 

Rappel : nous n'avons pas vocation à prendre position à ce sujet pour une des parties, mais juste de mettre en avant une réalité qui oppose deux idéaux et dont chaque partie a des responsabilités, qui peuvent avoir une incidence sur l'ensemble d'un territoire et qu'une concertation, accompagnée de l'information est une des clefs en complément du respect législatif.

 

Source : La Voix Du Nord

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.