abeaadebbafebda

 

Rappelons plusieurs points :  

 

  • Aujourd'hui les enjeux sur la 4G (et à venir la 5G) sont dans la détention de blocs de fréquence, plus un opérateur en possèdent, plus il pourra faire écouler du trafic et dans des débits plus élevés.
  • Un autre point est sur la qualité de ces fréquences, les basses fréquences comme ici proposent une meilleure pénétration des bâtiments mais également un périmètre de couverture plus large, un élément important si l'on veut couvrir les zones rurales en Très Haut Débit Hertzien.

 

Aujourd'hui pour la 4G la situation est la suivante :

 

  • Lors des précédentes enchères l'Etat a donné concession sur deux fréquences : la 2600Mhz répartit en 4 blocs (2 de 20Mhz et 2 de 15Mhz) et la 800Mhz en 3 blocs de 10Mhz chacun.
  • Orange et Free ont remporté chacun un bloc de 20Mhz sur la bande des 2600Mhz quant à SFR et Bouygues Telecom ils ont obtenu chacun un bloc de 15Mhz.
  • Pour la fréquence dite en OR de 800Mhz Bouygues Telecom,Orange et SFR ont remportés chacun un bloc de 10Mhz.
  • A cela s'ajoute pour Bouygues Telecom une dérogation anticipée pour l'utilisation de la fréquence 1800Mhz.
  • L'ensemble des opérateurs ont déboursé la somme de 3.575 Milliards pour les fréquences 2600Mhz et 800Mhz, le montant pour la fréquence à lui seul de la basse fréquence était de 2.639 Milliards.

 

Pour la fréquence 700Mhz voyons la situation :

 

  • L'état mettra prochainement aux enchères plusieurs blocs dont la répartition n'est pas encore connue, mais le sera probablement assez vite et sera au total de 96Mhz.
  • L'état souhaite en retirer 2.044 Milliards, c'est du moins ce qu'il inscrit d'ores et déjà dans la loi de finance 2015.

 

Côté opérateurs la situation est compliquée chez certains :

 

  • Bouygues Telecom, qui est entrain d'appliquer un plan d'économie et qui taille dans ses effectifs salariaux devra faire appel à son actionnaire pour pouvoir effectuer une offre s'il souhaite obtenir une partie des blocs. Selon Didier Casas secrétaire général et porte-parole de Bouygues Telecom interrogé par moi-même, en juin 2013 à Strasbourg et qui nous confirmait y porter un intérêt, tout dépendra des conditions établies par les pouvoirs publics.
  • Free, qui n'a remporté qu'un bloc sur la fréquence haute 2600Mhz s'est déclaré aussi intéressé, c'est même inévitable pour son avenir et important s'il souhaite avoir un réseau ayant des performances égales ou proches. C'est l'opérateur qui possède aujourd'hui le moins de fréquences ce qui pourrait lui poser problème dans l'avenir.
  • Orange, lui déclare attendre et vouloir participer aux enchères. Il ne fait pas mystère de son besoin croissant de spectre pour appuyer son développement et la qualité de son réseau.
  • SFR, c'est sûrement là une inconnue la plus frappante au moment où le rachat par Numericable devrait se boucler dans les prochains mois, il faudra à son nouvel actionnaire faire face à sa propre dette et la participation aux enchères vont accroître la dette du groupe ce qui est semble-t-il compliqué les banques voudront-elles endosser ce risque supplémentaire ? Il est pourtant aussi crucial pour SFR d'acquérir une part des blocs.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.