Oprateurs

 

Le groupe Bouygues avait en effet demandé au régulateur des télécoms de se prononcer sur le contrat d’itinérance entre Free et Orange valable jusqu’en 2018. L’ARCEP avait précisé que statuer sur un contrat commercial n’était pas de son ressort, ce que vient donc de contredire le Conseil d’Etat ce jour.

 

Didier Casas, porte-parole de Bouygues Télécom déclare : “Nous sommes très satisfaits par cet avis, qui confirme l’analyse que nous faisons depuis plusieurs années”

 

L’ARCEP indique que la loi Macron a permis de clarifier les choses en lui permettant de statuer et le porte parole du régulateur déclare : “Nous sommes déjà en train de regarder le contrat entre Orange et Free, mais également celui entre Numericable et Bouygues Telecom sur les infrastructures”

 

Source : Reuters