Brèves du PIF - N°132 - Fréquences et passage à trois acteurs en Italie

 

« Orange et SFR conservent la possibilité de demander à tout moment une levée anticipée des restrictions technologiques dans la bande 1800 MHz, s’ils souhaitent utiliser la 4G dans cette bande avant la date du 25 mai 2016 »

Que vont faire Orange et SFR ? Utiliser cette possibilté rapidement et ainsi offrir un peu de mou à Free ? SFR n’étant pas au top dans son déploiement va-t-il saisir cette opportunité ? 

 

Consolidation du secteur mobile en Italie
CK Hutchinson Holding Limited, la maison-mère hong-kongaise de 3 Italia, et la néerlandaise VimpelCom, maison-mère de Wind, ont annoncé jeudi être parvenues à un accord pour une co-entreprise qui sera dirigée sur une base de parité et comprendra leurs activités en Italie. 
L’opération donnera naissance à un groupe fort de plus de 31 millions de clients dans la téléphonie mobile – auxquels s’ajoutent et 2,8 millions de clients dans la téléphonie fixe-, et réduira de quatre à trois les plus grands opérateurs du secteur.

 

le nouvel opérateur pourra revendiquer 33,5% du marché du mobile, devant le 32,3% de Telecom Italia et le 27% de Vodafone. Il sera aussi en première position (34,9%) aussi sur le marché des cartes prépayées. Telecom Italia garde en revanche le primat (45,1% contre 28,4%) dans le marché des cartes SIM sur abonnement. La finalisation de l’opération est soumise à l’aval de la Commission européenne et devrait intervenir dans douze mois, espèrent les partenaires.

 

Le marché italien est en train de bouger : Vivendi vient de monter dans Telecom Italia pour 14,9% du capital et devient le nouvel actionnaire de référence dans l’opérateur historique italien. Dans le cadre de la vente de sa filiale brésilienne GVT au groupe espagnol Telefonica pour une valeur d’entreprise de 7,5 milliards d’euros. Vivendi a reçu 8,3% des actions de Telecom Italia pour devenir son premier actionnaire. L’augmentation de capital va lui coûter 1 milliard d’euros.