Avec la publication des résultats de Orange, de SFR et des statistiques sur les services mobiles de l’ARCEP, il est possible d’avoir une vue sur ce que représente le M2M (Machine to Machine). Le segment est en phase de développement astronomique et offre de belles perspectives de croissance pour les opérateurs. Cela permet de compenser en partie la stagnation/régression des forfaits grands publics.

A ce jour, Bouygues Telecom et Free ne donnent pas de statistiques.

 

 

Pour l’ARCEP, la définition du parc MtoM est la suivante : «nombre de cartes SIM utilisées pour la communication entre équipements distants (gestion à distance d’équipements, terminaux et serveurs, fixes ou mobiles). (…) Sont prises en compte les cartes SIM équipant les « machines », que la communication se fasse uniquement en réception, uniquement en émission ou les deux. Ne sont pas comptabilisées dans cette rubrique les cartes utilisées pour les communications interpersonnelles et les cartes internet exclusives».

 

 

Précisions

  • – Les données (exprimées en milliers) sont compilées à partir des communiqués publiés par Orange et SFR et l’ARCEP.
  • – Au T2 2015, SFR avec 4,385 millions de cartes SIM est à 47,8% de parts de marché.
  • – La rubrique « autres » est calculée en défalquant les chiffres de SFR et Orange au total de l’ARCEP.

 

 

 

 

Comme sur le segment Grand Public, SFR est en train de perdre très rapidement des parts de marché au profit d’Orange. Malgré tout SFR est en core un très solide leader sur le marché.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.