SFRBytel

 

"Le conseil est convaincu que le marché des télécoms est à l’aube d’une nouvelle ère de croissance portée par le développement exponentiel des usages numériques. (…) Le conseil considère que Bouygues Telecom a les moyens de retrouver à l’horizon 2017 une marge d’Ebitdaa de 25% minimum (niveau de 2011), celle-ci devant poursuivre sa progression à plus long terme. (…) 
Par ailleurs, le conseil estime que l’offre présente un risque d’exécution important qu’il ne revient pas à Bouygues d’assumer, en particulier en matière de droit de la concurrence, que ce soit dans le marché du Mobile ou du Fixe. Aucune réponse pleinement satisfaisante n’est apportée par Altice sur ce sujet essentiel qui serait étudié en détail par l’Autorité de la concurrence. En outre, elle ne prend pas en compte le lancement imminent de la procédure d’attribution des fréquences 700 MHz et ses conséquences sur l’opération. (…) 
Enfin, le conseil a apporté une grande attention aux conséquences d’une consolidation du marché sur l’emploi ainsi qu’aux risques sociaux nécessairement liés à une telle opération."
 
Non définitif ou volonté de faire monter le tarif ? A suivre maintenant après l’attribution des fréquences 700MHz. 
 
Stéphane Richard dit "de quoi je me mêle" à Emmanuel Macron
Avant la décision du CA de Bouygues, Stéphane Richard est revenu lors d’une interview sur la situation de consolidation des télécoms et sur le « poids » du pouvoir politique. Il pense que le gouvernement n'avait "vraiment pas les outils en mains pour empêcher" ce rachat. 
"C'est un sujet pour l'Autorité de la concurrence, le gouvernement n'a vraiment pas les outils en mains pour l'empêcher (…) L'industrie est composée d'entreprises privées et, dans les faits, ce que l'on prend en compte ce sont les règles de concurrence. Les souhaits ou les déclarations politiques ne sont pas vraiment quelque chose d'important (…) hommes politiques devaient être un peu plus humbles et prudents sur ce qu'il disent sur l'industrie".
Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un peu tendu entre le patron d’Orange et le Ministre de L’économie. Stéphane Richard plaide pour le passage de 3 à 4 opérateurs, ce n’est pas la priorité pour le Ministre de l’Economie.

 

 

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.