FFT

 

Le lobby des télécoms a finalement été sauvé. Il devra néanmoins composer avec un budget et des effectifs réduits de moitié par rapport aux années précédentes. Il était quasiment évident que la FFT n’allait pas s’auto-détruire. Reste à le faire fonctionner ! 
 
Son nouveau président a donné un entretien au quotidien Les Echos (28/05).
 
Le poids des Télécoms
Il rappelle que la filière télécom investit : "investit environ 7 milliards d’euros par an, soit l’équivalent de 11 viaducs de Millau ou de 200 rames de TGV ! Nous faisons travailler directement et indirectement plusieurs centaines de milliers de salariés. Et la plupart de ces emplois ne sont pas délocalisables. Chaque euro investi par les télécoms rapporte 6 euros de PIB et 3 euros de recettes fiscales et sociales".
 
Free
Il souhaite que Free réintègre la FFT : "Free a quitté la Fédération en 2009. Je le regrette et je lance aujourd’hui un appel aux dirigeants de Free. Il n’y a pas un bon et trois méchants dans les télécoms en France. Il y a quatre opérateurs qui se livrent une concurrence acharnée pour le bien des consommateurs mais qui, sur les grands sujets du secteur, ont tout intérêt à travailler ensemble. Regardez l’accord que nous avons réussi à conclure sur les zones blanches !". 

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.