abeaadebbafebda

 

Le boitier Homelive d’Orange a été écoulé à 15 000 exemplaires en 7 mois de commercialisation. Ce boitier permet de gérer quelques objets connectés de la maison. A CapitalC’est un bon chiffre” confirme Stéphane Richard, le P-DG d’Orange, qui mise gros sur les objets connectés. “Sur le milliard d'euros de diversifications que nous visons d'ici 2020, 600 millions doivent venir de ce segment.”. Lancé en février 2014, son mini vidéoprojecteur “Le Bloc”, ne s’est également vendu qu’à 10.000 exemplaires. 
 
Fusion CAS/ARCEP
La revue de presse de l’ARCEP signale que «La commission d’enquête du Sénat sur les Autorités administratives indépendantes a constitué son bureau et prévoit d’achever ses travaux fin octobre. Elle entend conduire un travail approfondi sur l’ensemble des autorités administratives indépendantes en les auditionnant toutes et en s’attachant à l’examen détaillé de leurs règles de création et de fonctionnement, leurs ressources financières et leur activité.» 
Le rapprochement/fusion entre l’ARCEP et le CSA sera-t-il évoqué ? 
 
Pour rappel, en octobre 2014, François Hollande avait relancé l’idée d’un rapprochement entre le régulateur des télécoms (ARCEP) et celui de l’audiovisuel (CSA) : "Il n’est pas concevable de nier la spécificité de chacun des secteurs ou des différents sujets qui supposent donc des mécanismes spécifiques mais il est aussi temps de faire évoluer notre régulation dans le sens de l’intégration comme cela s’est fait dans d’autres pays européens (…) J’ai demandé aux ministres de la Culture et du numérique de faire rapidement des propositions sur cette mutation de façon à ce que nous puissions être dans un débat (selon lui, il est) indispensable de mieux articuler les règles de la télévision et celles des télécommunications qui ne peuvent plus être pensées différemment". 
 
Le projet d’un rapprochement entre les deux organismes avait été annoncé en juillet 2012 avant d’être abandonné au premier trimestre 2013. A l’époque Orange et Free étaient contre ce rapprochement, SFR et Bouygues Telecom étaient pour (La Tribune, 10/2012).
 
Vivendi vend GVT et rentre dans Telecom Italia
Vivendi a finalisé la vente de sa filiale brésilienne GVT au groupe espagnol Telefonica pour une valeur d'entreprise de 7,5 milliards d'euros. Vivendi va recevoir recevra 12% de titres Vivo, dont 4,5% seront échangés contre 8,3% d'actions dans Telecom Italia et devenir son premier actionnaire. Une poire pour la soif afin d’opérer une plus-value future ? Le Figaro (29/05).

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.