Les bonnes performances de Bouygues Telecom en 2016 sont publiés ce matin par le groupe Bouygues qui voit son résultat dynamisé par sa filiale télécom. Un CA en progression de 6%, la marge EBITBA à 23%, le tout associé à un plan d’économie de plus de 400 millions d’euros et un investissement à 802 millions d’euros.

Les bons résultats commerciaux et financiers de Bouygues Telecom en 2016 confirment la pertinence de ses choix stratégiques.

Le parc mobile continue d’afficher une croissance soutenue avec une hausse de 1,105 million de clients sur l’année et de 335 000 clients au quatrième trimestre pour un parc total de 13 millions de clients à fin 2016. La croissance nette du parc Forfait hors MtoM (a) s’est accélérée au quatrième trimestre avec une augmentation de 228 000 clients. Avec 1,096 million de nouveaux clients Mobile hors MtoM depuis fin 2014, Bouygues Telecom a atteint avec un an d’avance son objectif de gain de 1 million de clients Mobile hors MtoM par rapport à fin 2014.

La 4G poursuit sa progression au sein du parc de clients de Bouygues Telecom et représente désormais 65% de la base mobile hors MtoM, soit 6,9 millions d’utilisateurs (b) à fin décembre 2016. Cette diffusion de la 4G s’accompagne d’une forte hausse des usages internet mobile avec une consommation moyenne mensuelle (c) des clients 4G grand public de 4,2 Go en décembre 2016 contre 2,5 Go en décembre 2015.

Sur le marché du Fixe, l’opérateur poursuit sa croissance régulière avec le gain de 313 000 nouveaux clients en 2016, dont 98 000 clients au quatrième trimestre, pour un parc total de 3,1 millions de clients à fin décembre 2016. Bouygues Telecom est ainsi bien positionné pour atteindre son objectif de 1 million de clients Fixe supplémentaires à fin 2017 (par rapport à fin 2014).

Le FTTH (d) représente 26% de la croissance annuelle nette de 2016 avec 81 000 nouveaux clients pour un parc total de 121 000 clients à fin 2016. Bouygues Telecom compte ainsi 482 000 clients dans le Très Haut Débit (e) à fin décembre 2016.

Le chiffre d’affaires de Bouygues Telecom s’élève à 4 761 millions d’euros, en hausse de 6% par rapport à 2015.

Le chiffre d’affaires réseau, en hausse pour le sixième trimestre consécutif, progresse de 6% sur un an à 4 055 millions d’euros. Le chiffre d’affaires réseau Mobile renoue avec la croissance avec une progression de 5% en 2016 par rapport à 2015 (- 5% en 2015 par rapport à 2014). Il bénéficie de l’augmentation du parc de clients mais également de la stabilisation de l’ARPU (f) Mobile.

L’EBITDA augmente de 164 millions d’euros à 916 millions d’euros. La marge d’EBITDA atteint 23%, en hausse de 3 points par rapport à 2015.

Le résultat opérationnel courant s’établit à 149 millions d’euros, en amélioration de 160 millions d’euros sur un an.

Le résultat opérationnel ressort à 169 millions d’euros après prise en compte de 84 millions d’euros de charges non courantes essentiellement liées à la mise en œuvre du partage de réseau avec le groupe SFR et de 104 millions d’euros de plus-value de cession de pylônes à Cellnex.

En 2016, Bouygues Telecom a investi 1 milliard d’euros bruts dans les infrastructures Mobile et Fixe (soit 802 millions d’euros nets de cessions). En 2017, l’opérateur prévoit d’investir 1,2 milliard d’euros bruts pour d’une part maintenir durablement son leadership en 4G et préparer l’arrivée de la 5G et d’autre part accélérer le déploiement de son réseau FTTH.

Dans le Mobile, Bouygues Telecom poursuit ainsi son programme de densification du réseau avec un objectif de couverture 4G de 92% en 2017 et 99% en 2018. En zone dense, il prévoit d’ajouter 50% de sites supplémentaires d’ici 4 ans. Par ailleurs, Bouygues Telecom prépare l’arrivée de la 5G ; il a réalisé des tests concluants dans l’ultra-haut débit Mobile en 2016 et accélère en 2017 le fibrage de ses sites radio.

Dans le Fixe, Bouygues Telecom accompagne la demande croissante des foyers pour le Très Haut Débit Fixe avec 9 millions de prises sécurisées (g) à fin décembre 2016 et un objectif de 19 millions en 2019. À fin 2016, Bouygues Telecom commercialise d’ores et déjà 2 millions de prises FTTH et vise 12 millions de prises commercialisées (h) en 2019 et 20 millions en 2022.

(a) Machine-to-Machine
(b) Clients ayant utilisé le réseau 4G au cours des trois derniers mois (définition Arcep)
(c) Données consommées sur les réseaux cellulaires 4G, hors Wi-Fi
(d) Fiber to the Home – Fibre jusqu’à l’abonné : correspond au déploiement de la fibre optique depuis le noeud de raccordement optique (lieu
d’implantation des équipements de transmission de l’opérateur) jusque dans les logements ou locaux à usage professionnel (définition Arcep)
(e) Définition Arcep : abonnements avec un débit crête descendant supérieur ou égal à 30 Mbits/s. Comprend les abonnements FTTH, FTTLA et VDSL2
(f) Average Revenue Per User (Revenu moyen par utilisateur)
(g) Prises sécurisées : prises lancées en déploiement ou commandées jusqu’au point de mutualisation
(h) Prises commercialisées : prises pour lesquelles l’horizontal et la verticale sont déployées et connectées au point de mutualisation

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.