Résultats de l’attribution des bandes 900 MHz, 1800 MHz et 2,1 GHz. Comme nous l’avions évoqué, les opérateurs avaient déposé leur dossier de candidature à l’ARCEP début octobre.

En effet, à la date limite du 2 octobre, Bouygues Telecom, Orange, SFR et Free Mobile avaient déposé leur dossier de candidature à l’ARCEP pour la réattribution des fréquences dont les autorisations d’utilisation arrivent à échéance entre 2021 et 2024, c’est-à-dire  900 MHz, 1800 MHz (sauf Free Mobile) et 2,1 GHz.

L’ARCEP vient de publier sa décision suite à l’instruction des dossiers. L’ensemble des opérateurs ont rempli les conditions de recevabilité et de qualification exigées par les procédures auxquelles ils ont candidaté.

Cette phase de réattribution a notamment permis un partage plus équitable des bandes de fréquences entre les opérateurs. Voici donc la décision de l’ARCEP :

  • Bande 900 MHz :  chaque opérateur sera titulaire de 8,7 MHz duplex à partir de décembre 2024

  • Bande 1800 MHz : Bouygues Telecom, Orange et SFR se voient attribuer 20 MHz duplex. Free Mobile qui dispose d’une autorisation d’utilisation allant jusqu’à 2031 n’était pas candidat dans cette bande

  • Bande 2,1 GHz : Chaque opérateur disposera de 14,8 MHz duplex à partir d’août 2021.

L’ARCP rappelle que les autorisations d’utilisation des fréquences qui seront délivrées s’inscrivent dans le cadre du « New Deal » mobile, un accord signé en janvier 2018 entre le gendarme des télécoms et les opérateurs. Cet accord a pour but d’améliorer la couverture mobile en France : supprimer les zones blanches, généraliser la 4G, améliorer la couverture des axes de transport et couvrir 5 000 nouvelles zones par opérateur. Les opérateurs se sont donc engagés à investir au total 3 milliards d’euros.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.