Sur le dossier de la consolidation des Télécoms, notamment avec les discussions entre Orange et le groupe Bouygues au sujet d’une éventualité d’un mariage de sa filiale Bouygues Telecom, l’ARCEP (régulateur des télécoms) indique un nombre de points ou les acteurs devront être attentif à ne pas franchir, pour réussir leur opération.

Arcep

Sébastien Soriano, le patron de l’ARCEP a pris la parole ce dimanche dans un entretien donné au journal Les Echos, qu’il y avait des ‘lignes rouges” à ne pas franchir sur le dossier Orange Bouygues et des discussions de rapprochement de la filiale Télécom du groupe BTP, particulièrement sur la concurrence.

En résumé, ce que nous précise M. Soriano :

Je trace des lignes rouges. Il ne faut pas que cette transaction, si elle se fait, résulte en un renforcement de la position d’Orange (…) L’opérateur historique est déjà très fort

Attention à ne pas revenir en arrière dans l’ouverture à la concurrence du secteur. Les acquis pour les consommateurs restent fragiles

La réduction du nombre d’opérateurs (…) peut aussi être interprétée comme une régression par rapport à l’ouverture à la concurrence et les risques que cela comporte.

A ce titre, l’ARCEP aura un rôle important, pour donner un avis d’expert vers l’Autorité de la concurrence.

Nous serons particulièrement attentifs aux marchés où la concurrence est encore limitée, notamment auprès de la clientèle des entreprises et dans les zones rurales

Sur la question des fréquences utilisées par les opérateurs, le régulateur possède un pouvoir direct de veto, ainsi il peut s’opposer à leur transfert entre opérateurs si cela peut perturber l’équilibre concurrentiel voir les obliger à les rétrocéder à l’Etat.

Pour rappel du coté d’Orange Stéphane Richard lors de la présentation de ses voeux, a estimé que le dossier de la consolidation des Télécoms avec Bouygues avait autant de chance d’aboutir que de ne pas aller jusqu’à sa réalisation, tout en estimant nécessaire une concentration à trois acteurs en France et que sur la baisse des prix de la téléphonie et de l’internet ces dernières années comme “un acquis irréversible” pour les consommateurs.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.