Orange en négociation exclusive avec Bouygues Telecom, c’est ce que croit savoir le JDD. L’accord de confidentialité aurait été signé « la veille de Noël » selon les sources du journal. Le chemin est encore long cependant, il faudra en effet trouver un accord sur le partage d’une partie des actifs de Bouygues Telecom, pour obtenir le feu vert de l’Autorité de la Concurrence à Bruxelles.Orange-Bytel-WP

Le JDD indique que cet accord de confidentialité n’intègre pas la chaîne TF1.

Contacté par l’AFP, les deux groupes n’ont pas souhaité commenter cette information.

L’accord signé « la veille de Noël » devrait voir ainsi les négociations démarrer vers la mi-janvier et ne pourrait aboutir que d’ici un délais estimé entre un à trois mois. « Les équipes s’entendent bien, les discussions avancent, on saura vite si on va au bout », a indique la source.

Cependant, pour obtenir le feu vert des autorités de la concurrence à Bruxelles, Orange souhaiterait effectuer des cessions d’un montant de 5 milliards d’Euros pour conclure le mariage.

Orange-SFR-FREESelon le JDD, le groupe n’aurait pas approché SFR et Free et ce dernier semble être la clé pour mener à bien la finalisation de l’opération et il pourrait faire capoter définitivement un retour à trois opérateurs, s’il ne souhaite pas faire une offre de rachat des actifs à la hauteur des espérances d’Orange.

L’opération sera probablement validées par les deux groupes vers la mi-janvier, avec une valorisation de Bouygues Telecom à 10 milliards d’euros, « dont 8 milliards qui lui donneraient une participation de 15% dans Orange », toujours selon le JDD. La participation de l’Etat serait donc diluée et passerait en dessous des 20%, mais resterait le premier actionnaire issue du nouvel ensemble.

En décembre, une source syndicale avait déjà confirmé à l’AFP des discussions autour d’un schéma très proche : « Nos services fusion-acquisition travaillent jour et nuit pour essayer de trouver une solution (à un rapprochement avec Bouygues Telecom, NDLR) pour janvier, le scénario qui tient la corde prévoit que Bouygues détiendrait 15% du nouvel ensemble, l’Etat 19% et les salariés 4 à 5% ».

2016, sera-t-elle l’année de la cession de Bouygues Télécom par le groupe ?

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.