Malgré le communiqué du groupe Bouygues, les propos rapportés par Bloomberg semblent bien ce préciser.  Les protagonistes devraient rencontrer SFR et Free dans les prochains jours, pour permettre le rachat par orange de se réaliser et d’obtenir l’accord de l’autorité de la concurrence.

Sur le scénario qui serait en train de prendre forme, Bouygues n’abandonnerait pas le secteur des télécoms, comme il l’indiquait dans son communiqué. L’achat par Orange de la filiale télécom pourrait se faire par l’entrée du groupe Bouygues parmi les actionnaires aux côtés de l’Etat.

Un scénario quasiment en or pour le groupe du BTP, qui souhaite valoriser sa filiale aux alentours de 10 Milliards d’euros, soit la même somme proposée par Patrick Drahi au cours du premier semestre, mais l’offre fut refusé par le groupe Bouygues.

Cependant pour que l’opération arrive à son terme il faudra passer par un nombre de cessions avec ses concurrents notamment de son réseau, de licences, de boutiques et d’une partie de ses abonnés, afin d’éviter des blocages des autorités. C’est pourquoi, il semblerait que des rencontres avec SFR et Free soient organisés sur les prochains jours.

L’opération ne devrait pas trouver d’accord au mieux avant la fin du mois, mais plus probablement en début d’année.

Source : Le JDD

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.