Paris Numericable

 

Il n'y a pas que les températures qui montent en ce moment, la mairie de Paris avait demandé à Numericable de retirer ses équipements pour le début août au plus tard, faute d'avoir acquitté l'ensemble de ses redevances pour l'occupation des locaux appartenant à la mairie de Paris. La coquette somme de 8.37millions d'euros resté ainsi impayé. 

 

Le cablo opérateur estimait ne pas devoir à s'acquitter de la redevance complète, mais seulement d'une partie, en effet la méthode de calcul prévaut sur le local entier et non sur la superficie occupée par l'opérateur. Le cablo opérateur avait alors entamé des recours depuis 2009 à l'époque il avait refusé de signer cette nouvelle convention dont ses concurrents ont signés et s'acquittent donc de la même redevance se basant sur un calcul équitable entre opérateur.

 

Numéricable déjà pointé du doigt pour des différends avec ses prestataires entre des factures impayés et des renégocations de contrat à la baisse que l'opérateur impose à ses prestataires, il faut dire que cette affaire n'est peut être qu'un énième élément parmi tant d'autres au final.

 

Toujours est-il que Numéricable semble avoir fait marche arrière et s'engage à payer sa dette, mais aussi de signer la convention et de retirer l'ensemble des recours, indique la mairie de Paris cet après-midi.

 

Espérons que l'histoire en reste là, car les abonnés de l'opérateur ainsi que qu'une partie des clients de Bouygues Télécom passant par le réseau de numéricable aurait pu se retrouver sans service en plein été.

 

Source : Mairie de Paris

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.