Bientôt un outil dans les box pour fiabiliser les tests de débit. Afin de mieux connaitre la qualité de service de l’internet fixe en France, l’ARCEP vient de valider la mise en place d’une API permettant de caractériser l’environnement des mesures de débit.

Aujourd’hui, afin de mesurer la qualité de leur accès internet en fixe, les internautes utilisent différents outils en “crowdsourcing”. Or, ces outils ne connaissent pas l’environnement de mesure (technologie d’accès (cuivre, câble, fibre, etc.), qualité de la réception Wi-Fi en cas de test en sans-fil…), ce qui rend les données difficilement exploitables, voire, dans certains cas, induit en erreur le consommateur.

Dans le but donc de rendre plus fiables les données fournies aux outils de mesure de qualité de connexion lors des tests effectués par les internautes, l’ARCEP, le gendarme des télécoms vient de valider la mise en place d’un outil, une API (interface de programmation avancée) de “carte d’identité de l’accès” dans les box des opérateurs.

Avec cet API, lorsqu’un test de débit sera lancé par un internaute, une série d’indicateurs techniques seront envoyés à l’outil de mesure, tels que la technologie d’accès à internet, les débits montant ou descendant contractuels, la qualité du Wi-Fi…

La mise en place d’un tel projet demande donc une démarche de co-construction entre différents acteurs dont des outils de mesure en crowdsourcing, des opérateurs et des acteurs académiques.

Aujourd’hui, cinq outils de test de qualité de service d’internet fixe se sont déjà déclarés conformes au code de conduite publié par l’ARCEP pour pouvoir utiliser l’API : nPerf, SpeedTest UFC-Que ChoisirDébitTest 60, 4GMark, et IPv6-test.

L’ARCEP précise que les box concernées par l’installation de l’API sont celles des opérateurs comptant plus d’un million de clients et qui remplissent les conditions décrites dans le projet. Ces FAI auront donc l’obligation d’implémenter l’outil dans la majorité de leurs box xDSL, câble, FTTH et 5G fixe à l’issue d’un délai de 18 mois à compter de la publication, après homologation, de la décision au Journal officiel. L’ARCEP encourage cependant à implémenter l’API dans les autres modèles de box.

Le déploiement sera progressif avec une installation sur :

  • 5% des box du parc concerné 22 mois après la publication de la décision
  • 40% des box du parc 26 mois après la publication de la décision.
  • 95% des box du parc et 100% des box proposées aux nouveaux clients 30 mois après la publication de la décision

Concernant la protection des données personnelles, la CNIL a pu s’assurer que le dispositif répondait dans son principe aux exigences et a insisté sur l’importance du rôle de conseil de l’ARCEP.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.