Didier Casas de retour à la Fédération française des télécoms : l’actuel Directeur général adjoint et membre du comité exécutif de Bouygues Telecom vient d’être élu Président de la Fédération française des télécoms. À cette occasion, il est revenu sur les différents objectifs pour l’année 2018 dans le secteur.

En effet, ce jeudi 15 mars 2018, Didier Casas a été nommé Président de la Fédération française des télécoms, un poste qu’il avait déjà occupé précédemment. L’actuel Directeur général adjoint et membre du comité exécutif de Bouygues Telecom va donc prendre la suite de Pierre Louette, au poste depuis mai 2017. L’ex-directeur général délégué et secrétaire général d’Orange qui avait réalisé aussi plusieurs mandats vient d’être élu PDG du groupe Les Échos-Le Parisien.

Didier Casas – Photo de profil Twitter

Didier Casas avait donc déjà occupé le poste de Président de la FFT, son dernier mandat était de 2015 à 2016. Ce dernier avait donc pris un congé sans solde début 2017 pour rejoindre le mouvement « En marche ! ». Il y avait pour mission de préparer les présidentielles en tant que conseiller spécial d’Emmanuel Macron sur les questions régaliennes.

Lors d’une interview accordée au Figaro, il est revenu sur les trois grands objectifs de l’année.

Selon lui, les opérateurs ont plusieurs défis à relever cette année et le premier concerne évidemment la couverture en réseau mobile du territoire. Rappelons que les opérateurs ont récemment signé un accord avec le gouvernement afin de mettre fin aux zones blanches en France. Les opérateurs vont donc devoir améliorer la couverture 4G dans les zones moyennement ou peu denses mais aussi la réception dans les bâtiments.

Ce chantier représente pour les opérateurs un investissement d’environ 3 milliards d’euros pour les cinq prochaines années.

Didier Casas a ajouté que le premier comité de suivi de cet accord avec les opérateurs, présidé par Julien Denormandie (secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires) avait eu lieu récemment et se réunira tous les mois.

Concernant le fixe, avec le plan France très haut débit (qui prévoit que tout le monde ait accès à “du bon ou du très bon débit” pour 2020 et au très haut débit pour tous d’ici 2022), les investissements représentent près de 9 milliards d’euros pour le secteur en 2017. Selon D.Casas, ces investissements « méritent une réglementation équitable« .

D.Casas est également revenu sur la neutralité du net. Rappelons qu’il y a quelques mois, les USA ont mis fin à ce principe garantissant l’égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Le nouveau Président de la FFT a donc déclaré « nous sommes aussi très favorables à la neutralité du Net, avec un Internet ouvert, libre et sans discrimination. Nous ne demandons pas une évolution à l’américaine, mais une réglementation compatible avec l’innovation ».

Enfin, il est revenu sur les récentes négociations entre les groupes télévisuels et les opérateurs. Pour D.Casas, les opérateurs « apportent l’accès à des services enrichis, comme le replay, que les chaînes de télévision fournissent ». La France est un pays très avancé dans ce domaine : nous le devons aux opérateurs qui ont mis en avant les services de télévision sur leurs box. »

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.