Après l’annonce de SFR de vouloir fibrer 100% du territoire pour 2025 sans aides publiques et après qu’Orange ait annoncé le déploiement de la fibre dans les Hautes Pyrénés également sans aide de l’état, Bouygues Telecom souhaite déployer sa fibre seul également.

En effet, l’opérateur a annoncé qu’il ne voulait pas sortir du cadre réglementaire mais compte bien suivre ses concurrents et accélérer le déploiement de sa propre fibre sur le territoire et sans aide de l’état. Bouygues Telecom compte surtout déployer sa fibre dans les zones AMII (Appel à Manifestation d’Intention d’Investissement), c’est-à-dire dans les zones dans lesquelles un appel est organisé dans le cadre du programme national de déploiement du très haut débit. Bouygues Telecom est donc très enthousiaste par l’idée que le partage du déploiement de la fibre dans ces zones soit à nouveau discuté. En effet, c’est actuellement Orange qui domine le marché du très haut débit et qui remporte la plupart des appels d’offres dans ces zones.

Comme son concurrent SFR, Bouygues Telecom demande donc un nouveau partage de ces zones entre les opérateurs. La zone AMII représente actuellement 12 millions de foyers et Orange possède 80% de ces zones tandis que SFR n’en possède que 20%. Bouygues Telecom souhaite donc obtenir une part du marché afin accélérer ses déploiements et renforcer sa présence sur le marché de la fibre.

SFR, qui trouve le plan Très Haut Débit, qui régit le déploiement de la fibre sur le territoire, obsolète et dépassé a donc décidé de fibrer le territoire en totalité, seul, d’ici 2025. Que ce soit des zones très denses ou non, l’opérateur est bien décidé de déployer son réseau sans aides publiques, quitte à doublonner un réseau déjà existant. De plus, son réseau sera ouvert à la concurrence.

Selon une source de zdnet, Bouygues Telecom réfléchit et prendra peut-être donc une décision similaire. Il déploiera ainsi son réseau de fibre optique jusqu’aux points de mutualisation d’Orange, ce qui permet de respecter son contrat avec l’opérateur historique. L’opérateur attaquera également les réseaux d’initiative publique, réseaux dans les zones rurales où l’Etat co-investit afin d’accélérer le déploiement et diminuer la fracture numérique. 

De plus, le déploiement de la fibre en zones très denses par Bouygues Telecom va lui permettre aussi de faire la convergence pour le réseau mobile afin de fibrer les antennes (FTTa) en préparation de la 5G.

Pour le moment Bouygues Telecom ne compte que 144.000 clients dans le FTTH mais vise 12 millions de prises FTTH commercialisables en 2019 et 20 millions en 2022. De plus, son réseau de fibre existant qui lui sert localement à réaliser de collecte 4G (le lien entre les antennes 4G et l’opérateur) ou en dégroupant des noeuds de raccordement cuivre lui permettra de déployer son réseau plus rapidement.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.