Baromètre 2020 de la transition vers l’IPv6. Bouygues Telecom affiche un taux de 28% de clients en IPv6 sur le fixe et sur le mobile de 87% pour les clients Android et 98% pour les clients iPhone.

Le 25 novembre 2019, le RIPE NCC (le registre régional qui alloue les adresses IP pour l’Europe et le Moyen-Orient) a annoncé la pénurie d’IPv4. L’ARCEP, le gendarme des télécoms en France explique qu’Internet en IPv4 ne cessera pas de fonctionner mais cessera de grandir.

Face à cette pénurie annoncée et aux risques encourus, la transition vers l’IPv6 est indispensable. Cette nouvelle norme d’adressage sur 128 bits (contre 32 bits pour l’IPv4) intègre des fonctionnalités pouvant renforcer la sécurité par défaut et optimiser le routage mais offre surtout une quasi-infinité d’adresses : 667 millions d’IPv6 pour chaque millimètre carré de surface terrestre.

L’ARCEP a donc récemment publié l’édition 2020 de son baromètre de la transition vers l’IPv6. L’Autorité souligne des progrès significatifs mais encore insuffisants. Dans cet article, nous nous intéresserons plus particulièrement aux progrès réalisés par les quatre opérateurs télécoms nationaux.

IPv6 sur le fixe

Sur les réseaux fixe, l’ARCEP constate des progrès mais appelle les opérateurs à poursuivre et renforcer encore plus leurs efforts. 

En tête, on retrouve Free avec 99% des abonnés activés en IPv6. Orange arrive second avec avec un taux de 75% et Bouygues Telecom troisième avec 28% de ses clients activés en IPv6. SFR arrive loin dernier avec un taux de seulement 1,6%. 

Pour faire face au manque de disponibilité d’adresses, les opérateurs font aussi parfois appel au partage d’adresses IPv4. Pour Bouygues Telecom, cela concerne une faible part de ses clients fixe (0,1% en xDSL). Pour Free, cela concerne 40% des abonnés xDSL et 75% des abonnés FttH.

Sur la 4G fixe, les clients de Bouygues Telecom et SFR ont une IPv4 dédiée. Les clients de Free et la moitié des clients d’Orange ont eux une adresse IPv4 partagée. Orange, ayant l’intégralité de ses clients 4G fixe IPv6-ready, est en particulier invité par l’ARCEP à réaliser l’activation d’IPv6 par défaut sur cette technologie.

Les quatre opérateurs ont fourni à l’ARCEP leurs prévisions pour passer l’IPv6 d’ici mi-2023. Free est évidemment en tête avec une prévision de 100% de ses clients fixe activés en IPv6 à partir de mi-2022. 

D’ici mi-2023, Orange prévoit entre 85% et 95% de ses clients activés en IPv6 et Bouygues Telecom entre 75% et 85%. SFR prévoit de rester assez bas avec des taux allant de 10% à 20% de clients en IPv6. 

IPv6 sur le mobile

Les chiffres de l’IPv6 sur le mobile sont donnés selon le système d’exploitation (OS) du smartphone (Android ou iOS). En effet, l’utilisation de la nouvelle norme dépend aussi de la compatibilité du terminal et de l’OS qui l’équipe. De plus, certains opérateurs ont un APN différent pour le partage de connexion, ce qui explique qu’un taux est également donné pour ce mode.

Bouygues Telecom est donc l’opérateur ayant le taux de clients activés en IPv6 sur le mobile le plus important, que ce soit avec Android ou iOS. Plus précisément, 87% des clients sur Android sont activés en IPv6 et c’est 98% pour ceux sur iPhone. Le partage de connexion ne fait pas varier ces chiffres.

Orange affiche un taux de 35% de clients activés en IPv6 sur Android (15% en partage de connexion) et de 60% sur iPhone (0% en partage de connexion). SFR affiche des taux quasi nuls et Free n’a pas encore entamé la transition de son réseau mobile à ce jour. L’opérateur de Xavier Niel n’a pas non plus transmis ses prévisions à l’Autorité. 

Dès mi-2022, Bouygues Telecom prévoit entre 90% et 100% sur Android et 99% sur iPhone, soit les taux les plus importants.

Orange prévoit un taux d’activation en IPv6 entre 75% et 85% sur Android et entre 85% et 95% sur iPhone d’ici mi-2023. SFR qui affiche un taux très faible aujourd’hui prévoit un taux d’activation en IPv6 entre 40% et 50% sur Android et entre 95% et 100% sur iPhone d’ici mi-2023.

Retrouvez le baromètre IPv6 complet sur le site de l’ARCEP.

Pour signaler une erreur dans l’article, surlignez le passage en question et pressez les touches Ctrl+Entrée de votre clavier.